• Tu te crois dans un match.

    Ce ne seront que des regrets, les années passées et les mois qui arrivent. Il ne restera plus que ça parce que je ne saurais plus rien voir d'autre. Ca ne tourne pas bien rond et ce doit être comme ça, sûrement. Je me demande encore ce qu'il y aura la semaine prochaine, et demain, et tous les jours, finalement, comment se sortir de ça. De ce truc dans lequel on s'enferme en jetant la clé. Tout est verrouillé et tout remonte, se noyer sous les regrets, dernier choix et premier prix de ta connerie. Mais ça n'aurait jamais sonné autrement, on se rassure comme on peut, le même refrain à la va vite, par habitude et par cœur, on devine les phrases qui vont sortir, qui vont énerver, qui vont blesser, qui vont clouer. Et on en joue. Parce qu'il n'y a plus que ça a faire une fois le tapis de jeu est déroulé. Ca pourrait être un jeu de gamins un peu cinglés qui se demandent à quel point ça peut faire mal de se lancer des pierres à la gueule. Et plus tard les pierres sont remplacées par des mots, des attitudes qu'on ne comprend plus, et la douleur n'est plus physique, elle est tout simplement différente. On ne comprend plus rien et dans le fond, c'est peut-être ça le plus emmerdant. Ne plus se comprendre soi-même, ne pas comprendre sa propre douleur et faire comme si tout allait bien, parce que tu fais ça si bien.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Jusqu'au jour où tu ne t'arrêtes plus de péter ton câble, chaque jour, la routine est différente et ça reste une routine tout aussi emmerdante, juste un peu plus pesante. De savoir que chaque jour il y aura un détail de trop, rien qu'un détail qui fout tout en l'air, d'appréhender les moments à deux, de préférer en être éloigné, de ne plus vouloir parler de peur de sortir la connerie du jour qui fera tout exploser.

    <o:p> </o:p>

    Et finalement, tout explose.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :