• Flinguer.

    Tu voudrais juste te mettre à le détester un peu plus fort plus souvent. Lui dire que ses phrases pseudo déprimantes te font bien marrer. Même si tu ne vaux pas vraiment mieux et que de les lire, ça te fout comme une boule d'angoisse dans la gorge. Lui dire qu'il peut se foutre dans la bouche ce qu'il a dans la main, et déguster. Lentement, prendre son temps. Qu'on puisse apprécier la cervelle sanguinolente. Dire qu'il n'avait qu'à réfléchir avant tout. On l'a peut-être pas prévenu que c'était risqué de faire le tri sans se poser deux minutes avant de commencer à tout balancer par la fenêtre comme un dingue. C'est vrai, on a rarement le temps de prendre le temps pour relativiser avant. T'aurais voulu lui dire qu'il a perdu, sur tous les points, tout. Tu voudrais le voir s'en mordre les doigts, comme elle l'avait si bien prédit. Mais ça remonte tellement maintenant. Même si ça te rendrait malade de le voir dans cet état. Même si ça te rend encore plus malade de ne pas savoir dans quel état il est vraiment.

    Même si ça te rend malade d'avoir du mal à penser à autre chose. Pendant qu'il pense à autre chose. Et qu'ils ne comprennent pas vraiment où tu veux en venir.

     

    Tu voudrais lui dire que non, tu ne veux pas l'aider mais que tu pourrais, mais que malheureusement l'envie n'est pas là. Lui dire ça juste pour montrer l'effet que ça fait d'avoir besoin de la personne, et de remarquer que la personne n'est plus là. Que tu n'es plus la personne. Mais tu ne réponds pas, tu te retiens. Parce que tu lui dirais tout le contraire, et que ça rongerait bien trop de chose. Qu'une tonne de nouveaux doutes t'envahirait, comme une grosse masse bien lourde prete à te ratatiner la gueule au moindre au faux pas... Au moindre si, au moindre faut, ou moindre faut pas.

    Après ça, tu pourras dire qu'elle a de la rancune, de la rancœur, de l'amertume, de la merde dans les yeux, et une jolie pierre à la place du cœur. Mais ça lui passera sûrement au dessus de la tête si ton prénom ne convient pas. Ou elle fera comme si.

    Mais quelle importance, au fond. Les réponses seront tronquées, et la vérité... laquelle, déjà ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :