• Alors rien.

    J'ai pensé que ce ne serait qu'une passade, mais moi aussi, j'ai attendu, j'attends encore, et je tente de ne plus attendre. Dans quelques heures, quelques jours, j'aurais droit à des "j'espérais", comme si je n'étais pas moi aussi en droit d'espérer quelque chose. Je ne demande pas la lune, ni même un bout, juste un signe qui prendrais 2 minutes grand maximum. Sur les 24h qui font une journée, je ne me trouve pas trop exigeante.

    Note et retiens, combien de fois je me suis déduit de toi.

    Je demande moins que ce que tu me demandes, et pourtant, j'en reçois bien moins que ce que je te donne. Certains diront "logique", d'autres diront que pour le peu d'attente qu'il y a, on pourrait bien faire l'effort de les lui offrir.

    J'essaie d'éviter, tes quarts de tours, mes demi tours, et nos marches arrières.

    Depuis Noël, j'ai réussi à me convaincre / à voir que j'étais bien mieux comme ça, que la disparition totale n'était pas plus mal, que l'inexistance m'allait mieux, que l'absence douloureuse ne l'est plus autant au fil du temps. Je ne me convainc qu'à mi-temps, le reste du temps, je fais la conne, j'oublie, je pardonne, et parfois même je regrette. Comme si j'y étais vraiment pour quelque chose.

    C'est pas chimique, mais j'ai froid.

    Je ne suis pas mieux qu'une autre, je suis comme les autres. Tu dois avoir raison.

    Musique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :